Kabukicho est l’un des quartiers de Shinjuku,à l’ouest de Tokyo, connu comme le quartier rouge car il a de nombreux lieux de divertissement : magasins, restaurants, Pachinko, café Manga, clubs avec musique live, clubs d’hôtes et d’hôtesses, et love-hôtels. Il est bondé de monde, du matin au soir, pour cette raison, ce quartier est souvent appelé la “Ville sans sommeil” ( 眠らない街 – Nemuranaimachi). Ce quartier a été nommé Kabukicho en raison d’un théâtre de kabuki dont la construction était prévue à la fin des années 1940. Le théâtre n’a jamais été réalisé mais le nom est resté.

Kabukicho est entouré de quatre rues principales : la rue Yasukuni, la rue Seibu Shinjuku Ekimae, la rue Shokuan et la rue Shinjuku Kuyakusho.

Malgré sa réputation, il serait exagéré de qualifier Kabukicho d’impraticable. Ce quartier, coincé au coeur de Shinjuku, est plutôt un lieu de plaisir qui ne dort jamais, encore plus que Roppongi, mais jamais dangereux ni mauvais pour peu que l’on respecte quelques règles bien évidentes.

Pendant la journée, le quartier semble très calme et sage, avec de grands cinémas, quelques grands hôtels et restaurants. Jusqu’à la fin du 19ème siècle, ce quartier appelé Tsunohazu n’était qu’une vaste zone marécageuse. Plus tard, les bombardements de la Seconde Guerre mondiale ont détruit les zones résidentielles. Lors de la reconstruction, le quartier commercial était censé être construit autour d’un théâtre de kabuki, qui n’a finalement jamais été construit. Seul son nom est resté.

C’est la nuit que les rues de Kabukicho s’animent, dans une surenchère d’enseignes lumineuses avec une musique assourdissante s’échappant des maisons. C’est le cœur du quartier : des tonnes de bars, boîtes de nuit, karaokés, izakaya, salles de pachinko, love hotels et autres kyabakura (cabarets-clubs pour hôtes et hôtesses). En creusant un peu plus, on peut même découvrir des clubs de strip-tease et des soap lands où la prostitution n’est même pas camouflée. On compte plusieurs centaines, voire des milliers de ces établissements nocturnes plus ou moins légaux.
lumières kabukicho

Un quartier dangereux ?

Toujours vivant et dynamique, Kabukicho s’est fait nom dans la culture populaire. On le découvre par exemple dans le jeu vidéo Ryu ga Gotoku ou le manga City Hunter. En fait, le risque principal réside dans les escroqueries organisées par des échoppes peu scrupuleuses, dont les rabatteurs ciblent désormais particulièrement les visiteurs étrangers. L’addition peut devenir salée.

Pour se prémunir d’une telle situation, c’est simple : ne pas suivre ces rabatteurs. Entrer dans ces établissements restera donc un risque qu’il faut assumer de courir si l’on estime qu’il les vaut. Mais Kabukicho devrait être sans danger si vous vous contentez de passer sans vous arrêter devant les portes les plus suspectes. En effet, nombreux sont les touristes qui se promènent dans ses rues jour et nuit sans crainte.

Que visiter à Kabukicho ?

Malgré les points précédents, Kabukicho regorge toujours d’une vie nocturne agréable dans une ambiance unique, mêlant à la fois le vieux et le nouveau Tokyo, ce qui explique sa grande popularité. Voici quelques-unes des attractions que Kabukicho a à offrir et dont les visiteurs peuvent profiter.

Golden Gai

Un monde caché piégé dans le temps, cette collection de petits bars de l’ère Showa (1926~1989), dont la plupart ne peuvent accueillir que 8 personnes au maximum, offre une atmosphère intime et nostalgique à nulle autre pareille. Revenez à une époque où le Japon se reconstruisait après la guerre, où l’esprit de travail et les opportunités abondaient, et où la nuit était réservée aux boissons entre amis proches.

La plupart des bars de Golden Gai font payer un droit d’entrée qui peut aller de quelques centaines à environ 1000 yens, bien que certains endroits renoncent à ce droit pour les touristes non japonais et affichent un panneau à l’entrée. En général, les bars ouvrent à partir de 20 heures.

Bien qu’il y ait plusieurs entrées dans le quartier de Golden Gai, l’adresse générale du quartier est indiquée ci-dessous.

Adresse
1-1-6, Kabuki-cho, Shinjuku-ku, Tokyo
160-0021 東京都新宿区歌舞伎町1丁目16-1

Restaurant Robot

En contraste total avec le Golden Gai, le restaurant robot offre le type de paillettes et de glamour futuriste exagéré que le Japon a vendu au monde entier au cours des trois dernières décennies. Si vous aimez le côté bizarre et fantastique du Japon, alors le restaurant Robot est fait pour vous. Il combine l’apparat exagéré des festivals japonais et un spectacle de néon presque épileptique, le tout avec des robots bien sûr.

Le Robot Restaurant est loin d’être bon marché avec un prix d’entrée de 8500 yens, mais c’est une expérience sans pareil ! Il est ouvert tous les jours avec des spectacles toutes les deux heures à partir de 15h30, le dernier spectacle étant à 21h30.

Heures d’ouverture
De 15h30 à 21h30 (dernier spectacle)
Prix
8500 yen
Adresse
B2F, Shinjuku Robot Bldg., 1-7-7, Kabukicho, Shinjuku-ku, Tokyo
東京都新宿区歌舞伎町1丁目7-7 新宿ロボットビル B2F

Sanctuaire Hanazono

Le discret sanctuaire Hanazono est facile à dépasser sans jamais le voir. Niché entre les hauts immeubles de Shinjuku, tomber sur ce sanctuaire la nuit, lorsqu’il est illuminé, est une expérience unique. Le sanctuaire Hanazono est dédié à Inari, une divinité de la fertilité, et accueille divers festivals tout au long de l’année.
Le sanctuaire est techniquement ouvert 24 heures sur 24 et se trouve à  cette adresse.

Adresse
17-3, Shinjuku 5-chome, Shinjuku-ku, Tokyo
東京都新宿区新宿5丁目17-3

Le Godzilla du cinéma Toho

Juste en bas de la rue de Don Quijote, vous trouverez le Toho Cinema avec un énorme buste de Godzilla qui domine Kabukicho. Vous pouvez même voir la statue de près en accédant au toit-terrasse du 8e étage du bâtiment de la Toho, qui abrite également un café sur le thème de Godzilla. La tête de Godzilla s’anime, rugit et s’illumine au début de chaque heure, de 10 h à 20 h !

Adresse
1-19-1 Kabukicho, Shinjuku, Tokyo
東京都新宿区歌舞伎町1丁目19-1