Qu’est-ce qu’une “poupée Kokeshi” ? Quelques explications sur son histoire et son origine

On trouve des poupées Kokeshi en guise de souvenirs dans tout le Japon. Saviez-vous qu’il est en fait né à Tohoku (au nord du Japon) ? Les poupées Kokeshi sont devenues courantes en raison de leur utilisation comme souvenirs par les personnes qui allaient en station thermale pendant la période Edo (1603-1868) , et ont également été utilisées à diverses fins, notamment pour protéger les enfants de maladies telles que la variole et comme porte-bonheur pour l’accouchement. Voici une présentation des poupées kokeshi.

Qu’est-ce qu’une kokeshi au fait ?

Les poupées Kokeshi sont faites de bois et ont une apparence simple, une expression douce et naturelle, et de petites lèvres souriantes. Elle n’ont no bras ni jambe. Lorsque vous les regardez, vous vous sentez en quelque sorte rassuré et détendu. C’est peut-être ce charme mystérieux qui a donné naissance à la koke-mania. Les fans de kokeshi ont déclenché un “boom du kokeshi” qui s’est lentement développé depuis 2010 environ.

Les poupées Kokeshi sont devenues populaires comme souvenirs à l’époque Edo.
Quand les poupées kokeshi sont-elles devenues populaires ? La réponse est la période Edo. Des artisans appelés kojishi fabriquaient des poupées kokeshi à partir des chutes de bois qui restaient après la fabrication des bols et des plateaux, et les vendaient comme souvenirs aux personnes qui se rendaient aux bains.

La majorité des personnes allant en cure thermale étaient des cultivateurs. Lorsque la récolte était terminée et que la saison agricole était terminée, ils se rendaient aux onsen pour soulager la fatigue qu’ils avaient accumulée. Sur le chemin du retour, ils achetaient des poupées kokeshi en guise de souvenirs pour leurs enfants, et la popularité des kokeshi s’est progressivement répandue.

photo de poupée kokeshi

Le nom “Kokeshi” : un changement de terme

Le nom “kokeshi” a été substitué ces dernières années aux divers mots utilisés jusqu’alors selon les endroits, comme “Kideko”, “Dekoroko”, “Dekunobo”, “Kiboko”, “Kibokko”, “Kogehoko”, “Kogesu”, “Keshi Ningyou”, “Kogesunboko”, “Odeko-sama” et “Kinakina Zunzoko”.

En 1940 donc, lors de la ” Première convention organisée par la Tokyo Kokeshi Society, il a été décidé que les noms disparates devaient être unifiés en ” kokeshi “, et le terme ” kokeshi ” a été adopté.

L’origine du mot “Kokeshi”

Il existe plusieurs théories sur l’étymologie du mot kokeshi, mais celle-ci est simple en réalité. “Ko” signifie bois ou petit, et “keshi” est le diminutif de “keshi-ningyou“, qui désigne des petites figurines traditionnelles en terre.

Dans “Kokeshi Kairoko no Hanashi” (publié en 1928), le premier document consacré aux poupées kokeshi, il est écrit que kokeshi signifie “juste une poupée en bois” et n’a pas d’autre signification.

Il existe de nombreuses autres théories sur l’origine du mot. Il est toutefois établi que la kokeshi n’était pas une poupée symbolisant le malheur, comme on le croit souvent, mais qu’elle était considérée comme un porte-bonheur.

Dans le ” Rapport Takahashi Chozo ” du clan Sendai en 1862, à la fin du shogunat Tokugawa, on trouve la description d’une ” poupée en bois, kofukeshi (poupée porteuse d’enfants) “, et on pense que les kokeshi ont pu être offertes en cadeau de mariage pour faire naître des enfants. On pense également que les kokeshi ont pu être offertes en cadeau de mariage comme un moyen de stimuler la naissance d’enfants.

Nous avons donc examiné comment les poupées kokeshi se sont répandues et l’origine du mot. Maintenant, jetons un coup d’œil à la genèse de la poupée kokeshi !

L’histoire de la poupée kokeshi remonte à la période Nara (710-794).

L’histoire des poupées Kokeshi remonte à plus de 1 200 ans, au règne de l’empereur Shoutoku de la période Nara (718-770). De manière a prier pour la sécurité du pays, l’empereur Shoutoku a construit un million de petites tours en bois et des prières furent placées à l’intérieur. Ses petites tours en bois, au nombre d’un million, sont appelées “Hyakumanto Darani” et sont réputées être les plus anciennes poupées kokeshi.

La légende veut qu’au début de la période Heian (794-1185), le prince Korekyo, premier prince de l’empereur Monoku (règne 850-858), qui vivait tranquillement dans la province d’Omi (actuelle préfecture de Shiga), ait enseigné aux menuisiers l’art de l’affûtage des roues. Après avoir appris la technique, les menuisiers ont voyagé dans le Kanto, le Tohoku, le Shikoku et le Kyushu à la recherche de bois de haute qualité, sous l’autorité du prince Korotaka, et se sont installés dans diverses stations thermales.

Outre la fabrication de bols et d’autres objets, les menuisiers fabriquaient également des jouets en bois pour les enfants appelés koma et kokeshiko (kokeshi). On pense que ces jouets ont été vendus dans les stations thermales et que la kokeshi s’est répandue à partir de là à travers tout le pays. Il existe plusieurs théories.

kokeshi à kyoto

Miyagi, avec ses nombreuses stations thermales, a produit une palette variée de poupées kokeshi.

Les poupées Kokeshi se sont répandues en raison de trois facteurs : (1) la coutume des cultivateurs de soigner les gens avec de l’eau chaude s’est établie ; (2) la teinture rouge a été utilisée pour les jouets et les souvenirs ; et (3) les menuisiers sont descendus des montagnes et se sont installés dans les zones de sources chaudes.

Dans la préfecture de Miyagi, où il y a de nombreuses stations de sources chaudes avec ces trois éléments, une multitude de “kokeshi” ont été créées. Il existe 11 sortes de poupées kokeshi au Japon, mais cinq d’entre elles ont été créées dans la préfecture de Miyagi. En outre, les stations thermales de Togatta Onsen et Naruko Onsen dans la préfecture sont réputées être les lieux de naissance des trois principales poupées kokeshi. Un autre est Tsuchiyu Onsen dans la préfecture de Fukushima.

11 styles dans tout le pays
Tsugaru (Aomori) style Kijiyama (Akita), style Nanbu (Iwate), style Naruko (Miyagi), style Sakunami (Miyagi), style Togatta (Miyagi), style Yajiro (Miyagi), style Hijiori (Yamagata et Miyagi), style Yamagata (Yamagata), style Zao Takayu (Yamagata), style Tsuchiyu (Fukushima).

Jetons un coup d’œil aux poupées kokeshi de la préfecture de Miyagi !

kokeshi style naruko

©Miyagi-Prefecture ©JNTO

Il existe 11 sortes de kokeshis au Japon, mais ici nous allons présenter cinq sortes nées dans la préfecture de Miyagi.

1) Naruko-kei

La kokeshi Naruko-kei s’est développée principalement dans les sources chaudes de Naruko, dans le nord de la préfecture de Miyagi. Lorsque l’on tourne la tête, un grincement se fait entendre. Le corps est légèrement rétréci, et les parties supérieure et inférieure présentent un motif de chrysanthème entre elles.

2) Sakunami

Les poupées Sakunami Kokeshi ont été créées autour de Sakunami Onsen, à environ 30 minutes en voiture de la ville de Sendai. Elle se caractérise par un visage légèrement dur. Le corps de la kokeshi est plus fin que dans les autres style car l’accent est mis sur la facilité de prise en main par les enfants.

3) Togatta-kei

Le style Togatta provient de Togatta Onsen, dans le sud de la préfecture de Miyagi, au pied de la chaîne de montagnes Zao. La tête est large, et le corps est simple et vertical. Un motif de pétales rouges est peint du front aux joues.

4) Yajiro-kei

Il s’agit d’une branche de poupées kokeshi qui s’est développée principalement dans la communauté Yajiro de la ville de Shiraishi, non loin de Togatta Onsen. Elle est caractérisé par un corps avec beaucoup de formes et une tête en forme de béret avec des anneaux de différentes couleurs.

5) Hijiori
La branche Hijiori s’est développée autour des sources d’eau chaude de Hijiori, dans la préfecture de Yamagata. Il est hérité des lignées Naruko et Togatta. Il a une atmosphère unique entre tous les styles, avec une tête noirâtre, des yeux en forme de croissant, des lèvres soulignées, et un corps jaune vif avec des chrysanthèmes.

Musées de poupées Kokeshi dans la préfecture de Miyagi

Voici un aperçu des musées de la préfecture de Miyagi où les poupées kokeshi jouent un rôle central. Ils sont situés dans des stations de sources chaudes qui représentent la préfecture.

1) “Miyagi Zao Kokeshi-kan” près de Togatta Onsen

Le musée Miyagi Zao Kokeshi est situé à Togatta Onsen. Le musée expose 5 500 poupées kokeshi et jouets en bois traditionnels provenant de tout le Japon, ce qui en fait la plus grande collection au monde.

En outre, il existe un coin de démonstration pour la fabrication de kokeshis, et les visiteurs peuvent créer leurs propres kokeshis originaux en s’essayant à la peinture, ce qui en fait une installation touristique qui peut être appréciée par tous les âges.

2) “Nihon Kokeshi Kan” près de la source thermale Naruko Onsen
Le musée Nippon Kokeshi est situé dans la ville de Naruko Onsen. Il a ouvert en 1975, un peu plus tôt que le musée Miyagi Zao Kokeshi. Les kokeshis traditionnelles sont exposées par lignée, et des kokeshis de tout le Japon dédiées au Festival national des poupées Kokeshi qui se tient chaque année à Naruko Onsen sont également exposées. Un coin démonstration de Rokuro et une expérience de peinture sont également disponibles.

3) “Yajiro Kokeshi Village” près de Kamasaki Onsen
La ville de Shiraishi, où se trouve le village Yajiro Kokeshi, est située à côté de la ville de Zao, dans le Togatta Onsen. Il se trouve à seulement 4 minutes de route de Kamasaki Onsen et à environ 15 minutes de route du château de Shiroishi, le célèbre château de Katakura Kojuro. À l’intérieur de l’établissement, il y a un espace où l’on peut manger et boire, un espace où l’on peut jouer avec des jouets en bois, et un espace où l’on peut passer du temps avec de jeunes enfants.

Poupées Kokeshi traditionnelles de la période Edo

Aujourd’hui, la production de masse par la machine est le moyen de fabrication le plus courant. On peut trouver des poupées Kokeshi comme cadeaux souvenirs non seulement à Tohoku mais aussi dans tout le Japon.

Cependant, à Tohoku, berceau de la kokeshi, les artisans continuent de fabriquer des kokeshi à la main en utilisant des techniques transmises de génération en génération. Si vous êtes un jour à Miyagi, n’oubliez pas d’aller voir les poupées traditionnelles Kokeshi !

 

source : gogo miyagi