Comment dire non au royaume de la politesse ? Bien que cela puisse surprendre, il existe différentes façons d’exprimer à la fois l’approbation et le refus en japonais.

Dire oui

La façon la plus simple et la plus directe de dire oui en japonais est はい hai.

Dans un style plus formel, on peut aussi utiliser は! ha ! Si vous conversez avec une connaissance proche, ええ ee convient également.

Pour montrer que vous êtes réellement d’accord avec quelqu’un, vous devez dire 分かりました wakarimashita (ou 分かった wakatta, qui est moins formel) : “Oui, je suis d’accord, c’est bon”.

Quant à どうぞ dôzo, il peut également être utilisé pour dire “allez-y” lorsque vous êtes heureux d’accéder à une demande.

Il existe également d’autres façons d’exprimer son approbation notamment lorsque vous voulez montrer à votre interlocuteur que vous partagez son opinion :

  • ああ aa “Je vois”.
  • うん un, un son plutôt nasal.
  • ou そう sô ou encore, de manière plus polie, そうです sô desu qui signifie “oui, c’est ça”.

Ces expressions peuvent être répétées autant que nécessaire tout au long de la conversation.

Dire Non

En japonais, non se traduira par いいえ iie dans un contexte formel, tandis que いや iya sera plus adapté pour parler à une connaissance proche.

Cependant, les rituels de politesse au Japon s’opposent à toute dénégation trop appuyée. Les gens signifient donc souvent leur désapprobation de manière détournée, en hochant légèrement la tête sur le côté, en s’inclinant ou en agitant la main de haut en bas et en disant :

  • ちょっと chotto… : Eh bien…
  • 結構です kekkô desu : C’est parfait, ce qui signifie “Non, merci”.
  • 難しい muzukashii : C’est difficile
  • すみません sumimasen pour s’excuser de ne pas vouloir accéder à une demande.

De manière plus directe, ils utilisent だめ! dame !”, c’est-à-dire “C’est interdit” et croisent les bras sur la poitrine.